Créoliser Marx avec Ngugi Wa Thiong’o

Sonia Dayan-Herzbrun

Abstract


 

En mettant en question l’utilisation par les colonisés de la langue des colonisateurs et en appelant au retour aux langues africaines, l’écrivain kényan Ngũgĩ wa Thiong’o a produit sans doute la critique la plus radicale et la plus audacieuse qui soit, de la colonisation de l’esprit.  Cet article le met en conversation avec Karl Marx dans l'esprit de la pensée de Jane Anna Gordon sur la créolisation de la théorie politique.


Keywords


Ngũgĩ wa Thiong’o; Karl Marx; Jane Anna Gordon; créolisation; colonialisme; décolonisation



DOI: https://doi.org/10.5195/jffp.2017.827

Refbacks

  • There are currently no refbacks.