De l’expérience vécue à l’universel

Catherine Déchamp-Le Roux

Abstract


Albert Memmi a réalisé une œuvre complexe et importante tant sur le plan littéraire que sur le plan philosophique et sociologique. Dans le cadre de cette contribution à l’hommage rendu à son œuvre philosophique, j’ai choisi de développer la méthode et quelques concepts importants tels que la judéité, le racisme, l’hétérophobie et le laïcisme.  Memmi a été un précurseur sur ces questions et son approche est originale.  Il est reconnu comme une des figures incontournables de la lutte anticoloniale et antiraciste. Le portrait du colonisé est un des ouvrages importants qui a marqué la période de la décolonisation. Il est toujours une référence pour les peuples qui revendiquent leur autonomie et pour les pays confrontés à la question de la décolonisation et de ses conséquences. On a récemment redécouvert cet ouvrage à l’occasion de la sortie, en 2004, de l’essai Portrait du décolonisé arabo-musulman et de quelques autres.  En France, le débat public généré par le principe de la laïcité dans la république puis par l’adoption d’une loi mémorielle sur les bienfaits de la colonisation ont contribué à faire émerger une mobilisation sociale sur les sujets sensibles du postcolonialisme. Le Mouvement des Indigènes de la République, créé en 2005, cite Le portrait du colonisé et Le racisme parmi d’autres ouvrages sur la colonisation, le postcolonialisme et le racisme. Enfin dans un ouvrage récent consacré au postcolonialisme, l’historien Yvan Gastaut considère que “sa pensée iconoclaste et complexe a toujours été à l’avant-garde des problèmes contemporains.”

 


Keywords


Memmi; la methode; racisme; laicite

Full Text:

PDF


DOI: https://doi.org/10.5195/jffp.2011.514

Refbacks

  • There are currently no refbacks.